saint clement luneville faience saint clement luneville faience saint clement luneville faience saint clement luneville faience faience luneville saint clement saint clement luneville faience saint clement luneville faience saint clement luneville faience saint clement luneville faience saint clement luneville faience
Nos éditions
 
       
 

Faïences et Pauses café
Les faïences créées pour la consommation des boissons dites exotiques par les manufactures de Saint-Clément,
Lunéville et autres fabriques lorraines du XVIIIe aux XXe siècles.

Catherine CALAME
60 pages
Edition de l’association Saint-Clément, ses Fayences et son Passé, août 2011.
ISBN : 978-2-9539145-0-4

La consommation de café, thé et chocolat, après avoir mis en émoi apothicaires et médecins qui se sont longuement interrogés sur les vertus de ces nouvelles boissons, s’est peu à peu enracinée dans toutes les couches de la société au xviiie siècle, générant la création d’ustensiles adéquats et donnant lieu à de nouvelles habitudes sociales. Les faïenceries, alors en plein développement, ont naturellement proposé verseuses, tasses et sucriers pour un usage quotidien ou d’autres, sous la forme de services raffinés pour les réceptions.
Cet ouvrage retrace brièvement l’histoire de l’introduction de ces nouvelles boissons en France et rappelle l’aventure de la chicorée et du café de glands doux d’Espagne produits à Bayon entre 1881 et 1954. De nombreuses illustrations présentent les ustensiles mis au point pour ces nouveaux usages : grilloirs, moulins et cafetières et, outre la variété des modèles de cabarets fabriqués à Saint-Clément depuis le xviiie siècle, les productions originales de Lunéville, Niderviller, Sarreguemines et Gérardmer.
Les pièces sont accompagnées des photographies de leurs marques et de précisions concernant les techniques de fabrication ou l’histoire des décors. En annexe, le chineur trouvera un répertoire exhaustif des cafetières, théières, sucriers et tasses issues du catalogue de la manufacture de faïence de Lunéville édité en 1908.

 
       

Cyfflé, orfèvre de l’argile
Ses statuettes en terre de Lorraine et les reprises par les manufactures régionales

Catherine CALAME
188 pages, plus de 400 photographies couleur

Edition des Amis de la Faïence ancienne de Lunéville, en partenariat avec l’association Saint-Clément, ses Fayences et son Passé.
ISBN : 978-2-953727-1-0

Paul-Louis Cyfflé, sculpteur, doit sa célébrité à ses créations en Terre de Lorraine, pâte patiemment mise au point, dont la finesse lui a permis de mouler des sculptures à l’aspect velouté. Les caractéristiques de son talent sont le réalisme des attitudes et les expressions des personnages représentés avec une extrême précision dans le détail.
Il crée ses premiers biscuits auprès de maîtres-faïenciers lorrains puis fonde sa propre manufacture à Lunéville en 1768. Avant de repartir aux Pays-Bas autrichiens, il vend ses nombreux modèles aux faïenceries de la région et ses créations sont éditées jusqu’à l’aube du XXe siècle.
L’ouvrage évoque la carrière de l’artiste, la place de sa Terre de Lorraine dans la quête de la porcelaine au XVIIIe siècle et la fabrication complexe de ses statuettes ; un point est fait sur les productions des manufactures qui ont édité ses œuvres. Une étude de ses créations par thèmes les replace dans leur contexte, confrontant l’œuvre originale à ses multiples copies.

       
 

Gestes et Tradition,
250 ans de faïences d’Art à Saint-Clément

Catherine CALAME et Alain WEBER, Août 2008
160 pages, 22 x 28 cm, 30 €

La première partie explique les techniques de fabrication des faïences et aborde la création des formes et des décors. Moulage, coulage, estampage, chromos, vapo, pochoirs ces termes livreront tous leurs secrets… Les artistes qui ont œuvré à la manufacture, le travail des peintres est évoqué et illustré de dessins préparatoires et de photos de faïences inédites. La deuxième partie retrace la vie de la manufacture aux 18 et 19e siècles, entrevue par le biais de documents d’archives. On peut découvrir d’où viennent les terres utilisées, les difficiles conditions de leur acheminement, se plonger dans les recettes de terres et d’émaux, et découvrir les talents des chimistes faïenciers qui ont su mettre au point des recettes de couleurs capables de résister au feu et au temps, les métiers annexes et indispensables à la vie de la manufacture : les bûcherons, flotteurs de bois, meuniers, maçons, plâtriers, etc. Les conditions de travail, l’apprentissage des enfants… Les généalogistes pourront même partir à la découverte de l’activité de leurs ancêtres faïenciers des premiers temps de la manufacture !

       
  saint_clement  

Faïences de Saint-Clément, Pages de Gloire
Histoire de la manufacture de 1758 à 1892.

Pierre PONCET et Catherine CALAME, 2006
112 pages, 19x26 cm, 25 €

A Saint-Clément est enracinée une volonté de faïence d’Art, fruit d’une longue tradition et d’un savoir-faire reconnu dès le 18ème siècle, le temps de Richard Mique, architecte favori de Marie Antoinette.
Mique introduit le style Louis XVI, et ses productions sont dans les musées. Au XIXe siècle, la famille Thomas persévère dans ce souci de perfection avec Charles et Émile Gallé.
L’ouvrage restitue le portrait des hommes qui ont créé la réputation d’une faïence connue dans le monde entier.

 
         
  faience_de_luneville   Faïences de Lunéville Saint-Clément, le XIXe siècle mérite d’être conté…

Pierre PONCET, 2002
105 pages, 19x26 cm, EPUISE

Par la qualité de leur technique et la richesse de leur décoration
les productions de Lunéville et de Saint-Clément au 19ème siècle
ont pu orner les grandes demeures d’Europe et du Nouveau monde.
Les grands noms de cette période méritent de rester dans nos mémoires :
A Lunéville, l’atelier d’art accueille Bussière, Lachenal et Renaudin ;
à Saint-Clément, les Gallé inaugurent l’Art Nouveau.
Quand les deux manufactures sont réunies, en 1892, on entre dans l’ère industrielle avec une volonté qui persiste : « l’Art pour Tous ».

 
         
  saint_clement luneville faience  

En pays Lunévillois, l’histoire de la faïence au XXe siècle

Pierre PONCET, 2003
105 pages, 19x26 cm, 20 €

En 1922, Edouard Fenal, propriétaire de la faïencerie de Badonviller, très investi localement dans le social, rachète « K&G ». Il entend maintenir les images de marque des 2 fabriques : créations artistiques aux côtés d’une importante production de vaisselle populaire.
A Lunéville, Joseph et Pierre Mougin, éditent une pléiade de sculpteurs lorrains et à Saint-Clément, les craquelés signent l’union de l’Art et de l’Industrie, typique de l’Art Déco.
Dans la deuxième moitié du 20ème siècle, Gilbert Fenal construit « un empire de la faïence ». Il prend le contrôle du groupe Sarreguemines vers 1980 et réunit les manufactures Lunéville, Saint-Clément, Badonviller, Sarreguemines, Digoin, Salins, Vitry-le –François. Sa fille Karine, nommée PDG du groupe fait appel à des designers contemporains pour insuffler un nouveau style, mais les productions traditionnelles continuent.

 
         
  saint_clement_luneville   La faïencerie de Lunéville de 1786 à 1923

Annabelle HERY, 1999
143 pages, couverture cartonnée, 21x31 cm35 €

L’histoire de K&G, Keller et Guérin commence en 1786, lorsque Sébastien Keller, un sarrois, reprend la faïencerie des Chambrette. Au 19ème siècle cette famille conduira la manufacture au sommet de l’industrie faïencière en continuant la tradition des grands services de table, tels le service Stanislas au décor Hannong ou Réverbère fin, tout en ménageant au sein d’une fabrique tournée vers la production industrielle, un espace réservé aux productions artistiques.

 
saint_clement_luneville_faience

Les œuvres sculptées d’Ernest Wittmann (1846-1921)

Francine BERTRAND, 2000
48 pages, 19x26 cm, 12 €

les statuettes sculptées par Ernest Wittmann, éditées en grès
par les frères Mougin sont pleines de mouvement et émouvantes
dans leur simplicité. Représentant d’humbles personnages, courbés
sous le poids de leur fardeau et des misères de l’existence,
elles sont le vibrant témoignage d’une vie rurale besogneuse et sage,
qui accepte la vie avec beaucoup de philosophie.

 
saint_clement_luneville_faience La Route du Chinois

Catalogue des expositions de l’été 2005
48 pages, 19x26 cm, 16 €

Au XVIIIe siècle, une véritable passion pour l’Extrême Orient enthousiasme l’Europe. Partout, les faïenciers recherchent la recette de « l’Or Blanc », la porcelaine de Chine, et dessinent les portraits rêvés de Chinois vivant dans un monde idyllique… Cet ouvrage retrace l’histoire de ce décor au chinois et son évolution, sur les faïences de Lunéville, Saint-Clément, Moyen et Rambervillers, du XVIII au XXe siècle.

 
faience_luneville_saint_clement

Des Faïences et des Ailes

Catalogue des expositions 2006
Frédéric Thierry, 56 pages, 19x26cm, 16 €

Au XVIIIe siècle, les grandes expéditions maritimes font découvrir
les contrées inconnues et les collections d’oiseaux exotiques
se constituent. Buffon publie son Histoire Naturelle des Oiseaux
et la manufacture Royale de Sèvres utilise ces gravures pour créer
un décor aux oiseaux, repris par toutes les faïenceries.
Plus tard le Japonisme mettra à l’honneur les échassiers,
dans la période qui précède et inspire l’Art Nouveau.
Le catalogue retrace l’histoire du décor à l’oiseau et son évolution,
sur les faïences de Lunéville, Saint-Clément, Moyen
et Rambervillers, du XVIII au XXe siècle.

 
faience_saint_clement_luneville

L’Art Floral sur Faïence

2007, 64 pages, 19x26 cm, 18 €

Au XVIIIe siècle, après les lambrequins fleuris et les fleurs de Indes,
les Hannong, à Strasbourg, lancent la mode du décor aux « fleurs européennes », inspirée par Meissen, et les faïenciers de l’est adopteront à leur tour la tulipe, la rose et l’œillet que la maîtrise du petit feu permet de magnifier. L’évolution des techniques fera évoluer les décors, et des fleurs imprimées rehaussées main au fleurs vaporeuses tracées à l’aérographe, les faïences s’ornent de nouvelles fleurs, au gré des modes. Cet ouvrage fait la synthèse des recherches sur le décor floral sur faïences dans les manufactures de Lunéville, Saint-Clément, Badonviller, Niderviller, Epinal et Rambervillers, du XVIIIe siècle à l’Art Déco.

COMMANDE :

Adressez votre commande d’ouvrage à
Catherine CALAME, 57 rue du Neuf pays, 54950 SAINT-CLEMENT. Tél : 03 83 72 68 15
Merci de prévoir 4,50 € pour les frais de port (6€ pour l’étranger) et de libeller votre chèque au nom de l’association "Saint-Clément, ses Fayences et son Passé"

 
Webmaster: Jean-Baptiste Calame